MUTATIONS 2019 : c'est parti pour le mouvement INTER

LE MOUVEMENT INTER-ACADEMIQUE EST LANCE !

Plus que quelques jours avant la publication de la note ministérielle (attendue pour le 8 novembre prochain). Découvrez dès à présent l'analyse du SNCL FAEN et nos conseils pour bien préparer cette étape importante dans votre projet de mobilité 2019.

VOus trouverez également dans notre dossier une fiche de suivi de mutations que vous pouvez nous retourner si vous souhaitez que le SNCL FAEN vous accompagne dans toutes vos démarches :

http://www.sncl.fr/1/mutations_1289939.html

 

VIOLENCES SCOLAIRES : nos représentants s'expriment

 Norman GOURRIER, secrétaire général adjoint du SNCL FAEN et chargé de communication pour notre syndicat, était l'invité de RADIO CAMPUS UNIVERSITES PARIS ce 29 octobre.

Au coeur des échanges, la triste actualité du fait de violence survenu dans un lycée de Créteil, qui a défrayé la chronique ces dernières semaines.

Plus largement, c'est la question de la violence ordinaire dans l'Education nationale qui est posée et analysée ici.

Pour retrouver le podcast de l'émission, suivez ce lien  : https://www.radiocampusparis.org/la-matinale-pasdevague-babyloan-29-10/

(4:29 - 14:40 puis 18:39 - 30:15)

 

Le SNCL FAEN appelle à la grève le 12 NOVEMBRE

 Parce que nous devons défendre notre école publique. Parce que nous ne pouvons plus accepter que les problèmes de l'Education nationale en France soient réduits à des questions comptables. Parce que ne nous pouvons pas accepter ces suppressions de postes supplémentaires décidées par le gouvernement, ni laisser faire la contractualisation galopante au sein de nos équipes éducatives. Parce que nous avons besoin d'être défendus, soutenus, respectés, considérés. Parce que nous refusons que l'école ne soit plus qu'un relayeur d'idéologies gouvernementales opportunistes et discutables, et parce que nous refusons de démissionner sur les exigences disciplinaires et l'autorité. 

Pour toutes ces raisons, le SNCL FAEN appelle les personnels de l'Education nationale à la grève le 12 novembre prochain.

Communiqué de presse: suppressions de postes : ça suffit !

L’exécutif ne peut pas continuer à avancer masqué ! Il n’est plus tenable de continuer à affirmer vouloir une chose et mettre en œuvre son contraire !

Le SNCL-FAEN appelle les enseignants et tous les personnels de l’Education nationale à la grève le 12 novembre pour dénoncer cette duplicité et demander au gouvernement de renoncer à son projet destructeur.

Affirmer que créer 1 800 postes dans le 1er degré autorise à en supprimer 2 650 (dont 400 administratifs)  dans  le  second  nie  tout  simplement  la  réalité :  il  ne  peut  y  avoir  de « transfert » du   second  vers le 1er degré. Et donc les postes supprimés dans les collèges et

les lycées le resteront.

Des postes supprimés ce sont des conditions d’apprentissage dégradées, un encadrement

réduit pour les élèves et pour les personnels une charge de travail augmentée.

Pour les professeurs, dans un contexte d’augmentation démographique avérée, cela se traduira par les mêmes recettes éculées et qui n’ont pas fonctionné,

-             des heures supplémentaires imposées,

-             des hausses d’effectifs dans les classes devenues ingérables,

-             des pressions supplémentaires sur les enseignants pour compenser, en les faisant travailler plus,

-             le recours à davantage de contractuels précarisés…

Le ministre a organisé son « jeu de construction » (sic) de telle sorte que ses réformes (du collège, du lycée, de la voie professionnelle) servent à justifier ces pertes de postes, largement anticipées.

NON, l’Education ne doit plus être une variable d’ajustement de la politique budgétaire du gouvernement.

OUI, le 12 novembre, le SNCL-FAEN sera aux côtés des personnels mobilisés en masse afin de dénoncer le double langage et réaffirmer le rôle déterminant de l’Education dans la construction de notre jeunesse.

 

 

Paris, le 6 novembre 2018

L'ANALYSE SNCL du PLAN SAUVADET

La loi dite Sauvadet a été promulguée le 12 mars 2012, dans un contexte de fermetures drastiques de postes et de diminution du nombre de fonctionnaires qui n’a pas épargné les enseignants et les personnels d’éducation.

 

Cette loi ne prévoyait pas une résorption globale de la précarité mais la titularisation d’1/4 à 1/3 des contractuels. L’actuel gouvernement n’a pas modifié cette loi.

 

Le bilan « qualitatif » de la campagne 2013 du plan de titularisation Sauvadet par les concours réservés et examens professionnalisés met en lumière de nombreuses et graves difficultés de traitement des candidatures, des conditions de recevabilité parfois interprétées différemment d’un rectorat à l’autre, de criantes injustices et un nombre global de titularisations insuffisant.

 

 

LES DEMANDES DU SNCL-FAEN

concernant les concours réservés

 

  1. La possibilité pour tous les contractuels en CDI de pouvoir faire acte de candidature, sans autre condition.

 

  1. La redéfinition et la réécriture des conditions de recevabilité des candidatures pour les contractuels en CDD dans un sens beaucoup moins restrictif et de plus grande clarté. 

 

  1. La vérification de la recevabilité des candidatures avant la convocation aux épreuves. 

 

  1. L’augmentation du nombre de postes ouverts aux concours chaque année et l’allongement de la durée du plan au-delà des 4 ans. 

 

  1. L’utilisation pour les concours réservés et les concours internes des postes non utilisés par les concours externes.

 

  1. La garantie de réemploi des contractuels, sans baisse de quotité horaire, pendant toute la durée du plan. 

 

  1. La mise en place de formations préparatoires aux concours, dans toutes les académies, pendant toute la durée du plan de titularisation. 

 

 C’est pourquoi le SNCL-FAEN demande la modification de la loi SAUVADET pour en faire un véritable plan de titularisation des contractuels